dimanche, novembre 29, 2015

l'acte de respirer


1 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Le souffle court

Les êtres chers qui sont sur le point de s'en aller sont comme les nuages dans le ciel, les ombres tremblotantes sur le mur. Tentant de les fixer du regard, on retient son souffle. Le temps haletant, le vent, s'arrête, prend un répit, puis repart. Dans la farandole, les airs nous unissent et nous séparent. La terre est ronde infinie et l'on souhaiterait tourner dans le même sens qu'eux. A l'image des nuages qui sans cesse se font, se défont, se recomposent, nous aspirons à n'être qu'ombres portées d'une même lumière, vibrations suspendues d'un même souffle.

1:31 AM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home